Nelson Aires

Artiste Plasticien

Nelson Aires

ProfessionArtiste Plasticien

Page en cours de construction

Raphaëlle Péria

Artiste Plasticienne

Raphaëlle Péria

ProfessionArtiste Plasticienne

BIOGRAPHIE

Née en 1989, Raphaëlle Peria vit et travaille entre Paris et les Hauts de France. Dans son travail elle questionne la dualité entre l’homme et la nature par la transformation de la photographie comme support de sa propre mémoire mais également d’une mémoire collective. Finaliste du Prix  Révélations Emerige 2015, elle participe à l’exposition «Empiristes» sous le commissariat de Gaël Charbau. «Marinus Asiaticus», sa première exposition personnelle, est organisée en septembre 2017 par la Galerie Papillon. En 2017 elle est également lauréate du Prix Artistique Fénéon et de la 8ème édition du Prix Science-Po pour l’Art Contemporain. En 2019 son projet Hopea Odorata est présenté sur le stand de la Galerie Papillon au Salon Drawing Now. Elle expose également dans l!exposition «Créatrices : une émancipation par l!art » au Musée des Beaux-Arts de Rennes suite à sa
résidence aux Ateliers du Plessix-Madeuc à Dinan. Fin 2020, sa deuxième exposition personnelle à la Galerie Papillon questionne l’effondrement des écosystèmes coralliens due à la pollution des mers par l’activité humaine. En 2021, son projet «Aridatis et Inundatio», réalisé en Argentine et soutenu par la DRAC des Hauts-de-France est présenté à l’Aparté, centre d’Art Contemporain de Montfort sur Meu suite à une résidence sur place. Elle participe à l’exposition « Blooming » au Domaine de Pommery à Reims. Elle est également résidente pour l’année à Poush Manifesto (Clichy) et artiste invitée pour 6 mois à la Drawing Factory. En 2022, elle est sélectionnée pour le programme de résidence Tremplin au Frac Picardie.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Raphaëlle Péria utilise l’image photographique comme support pour mener un travail de l’ordre du dessin. Depuis quelques années, elle développe une technique de grattage dont elle se sert pour faire apparaître de nouvelles formes et révéler les éléments de la photographie qui sont les plus évocateurs du sujet qu’elle approche. Les paysages, les éléments naturels et les écosystèmes sont au cœur de sa démarche artistique et sont des
points de départ de voyage pour des prises de vue. Cette technique par retrait convoque la mémoire de présences d’êtres vivants et d’éléments qui habitent des milieux naturels. En sélectionnant des fragments de l’image, eux gardés tels quels, elle crée des changements d’échelle en opposition avec les multiples textures qu’elle produit par sa technique affinée au fil du temps. Un effet de collage se perçoit dans ses œuvres. Or, il s’agit de soustractions et d’aplats de peinture qui redécoupent les formes dans ses prises de vue. Ces jeux de métamorphoses font surgir de nouveaux mondes. Ses paysages ne sont pas si éloignés d’images de science-fiction. Raphaëlle Péria nous invite à regarder autrement ses images qui de loin nous attirent.
Une deuxième lecture nous conduit à découvrir ce qui se cache derrière la beauté des mondes que nous tentons de reconstituer chez soi. Ses œuvres composent ici un milieu à la fois fragile et fascinant. Par son approche d’action directe sur son support, l’artiste dévoile un état d’un milieu naturel qui s’altère au fur et à mesure.
(Extraits d’un texte de Pauline Lisowski)

[foogallery id= »853″]

Masahiro Suzuki

Artiste Plasticien

Masahiro Suzuki

ProfessionArtiste Plasticien

Le caractère poétique de l’œuvre de Masahiro Suzuki tient dans le rapport sensible qu’elle entretient à son environnement direct. À partir d’un vocabulaire de gestes simples (ramasser, assembler, dresser…) et de matériaux naturels trouvés dans la forêt, ou d’autres plus hasardeux collectés à l’atelier ou dans la ville, il compose des sculptures totémiques qu’il livre au paysage. Atmosphériques par leurs couleurs (terriennes et végétales), parfois denses dans leur construction (des blocs), les sculptures de Masahiro Suzuki semblent contenir l’ambivalence d’une nature puissante et harmonieuse. Il est avant tout question de peinture dans ses volumes, et ce qui se donne d’abord à ressentir c’est le fragile équilibre chromatique qui répond à celui des masses. Imprégnées d’une lecture personnelle du monde, les œuvres de Masahiro Suzuki s’offrent au regard comme une subtile alchimie.

Crédit : Guillaume Mansart, directeur, responsable artistique de Documents d’artistes PACA / www.documentsdartistes.org

[foogallery id= »827″]

Marion Richomme

Artiste Plasticienne

Marion Richomme

ProfessionArtiste Plasticienne

Marion Richomme est née en 1986 à Tarbes. Actuellement elle vit et travaille à la Menuiserie. Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Nantes et a exposé récemment à Paris, Nantes, Strasbourg et Bruxelles.

Par l’élaboration de véritables procédés d’études hybrides, elle crée, définit et analyse de nouvelles espèces animales, végétales et minérales. Elle teste et révèle la matière, grave, creuse, pique, sillonne, ride, strie, aligne, répète… Par l’action artistique, elle tente d’étudier cette question, comment la forme naturelle se façonne-t-elle ? De quelle action résulte-t-elle ?
L’inventaire artistique emploie de vraies démarches scientifiques et les normes qui s’y appliquent ; planches de recherche, dessins, photographies et modélisations. Elle utilise les classements et les techniques de regroupements taxinomiques et systématiques afin d’inventer un nouveau stade du règne animal et cellulaire. La biologie et ses mystères sont révélés par la propre chronologie de l’artiste. Ses espèces prennent la forme d’une imagination tactile en porcelaine, en grès ou en faïence.

[foogallery id= »432″]

Loren Chorley

Web Designer et Programmeur

Loren Chorley

ProfessionWeb Designer et Programmeur

loren-bio-picNé dans Les Montagnes Bleue à l’ouest de Sydney, Australie, Loren a étudié les mathématiques, la physique théorique et l’informatique à l’Université Nationale d’Australie (ANU) à Canberra. Pendant ses études à l’ANU,  il a travaillé comme vendeur d’appareil photo, et fait de la photographie amateur pendant plus de 5 ans. Après ses études, il a commencé travailler à l’Organisme de Recherche Scientifique et Industriel du Commonwealth (CSIRO) comme officier des services techniques et travaillé avec le management des données géographiques.

En 2011, il a rencontré Apolline, une autre résidente à La Menuiserie, pendant son échange à Canberra. Après avoir voyagé avec elle en Australie et en Europe, il a décidé d’emménager en France.

Une fois en France, Loren commença à travailler en freelance en faisant dans le web design et la programmation. Aujourd’hui il crée des sites web pour les artistes qui habitent à La Menuiserie ainsi que la création et la maintenance du site de l’association.

 

[foogallery id= »236″]

Guillaume Sauvadet

Professeur des arts plastiques

Guillaume Sauvadet

ProfessionProfesseur des arts plastiques

Profil à venir

Apolline Grivelet

Artiste Plasticienne

Apolline Grivelet

ProfessionArtiste Plasticienne

Preservée à l’état semi-sauvage et méridional environ 17 années, Apolline Grivelet monte à Paris dans l’objectif de se civiliser. Elle entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et en sortira quelques années plus tard diplomée avec les félicitations de jury.
Séduits par l’exotisme humide de la Picardie, Loren Chorley et elle décident de se remettre au vert et rejoignent la Menuiserie.
Elle peut enfin y dévellopper sa race de poulets du démon, agrandir sa collection d’aquariums, de plantes noires et d’autres expériences bio-artistiques.
Apolline est représentée par la très patiente galerie Da End à Paris.

[foogallery id= »356″]