Apolline Grivelet

Preservée à l’état semi-sauvage et méridional environ 17 années, Apolline Grivelet monte à Paris dans l’objectif de se civiliser. Elle entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et en sortira quelques années plus tard diplomée avec les félicitations de jury.
Séduits par l’exotisme humide de la Picardie, Loren Chorley et elle décident de se remettre au vert et rejoignent la Menuiserie.
Elle peut enfin y dévellopper sa race de poulets du démon, agrandir sa collection d’aquariums, de plantes noires et d’autres expériences bio-artistiques.
Apolline est représentée par la très patiente galerie Da End à Paris.